http://www.cheval-barbe.net

 

Carnet de Voyages

 

 

 

 

Henry Dissert, Abdellatif Benalla

Juillet - Août 2007, deuxième sélection

 

 
Samedi 07 Juillet 2007

Après mon arrivée au Maroc et la location de la voiture, nous voilà tout de suite au travail. C'est le souk de Settat qui a été notre première visite.

Notre plus gros regret, c'est de n'avoir pu acheter une jument noire très baroque, qui était déjà vendue quand nous l'avons vue.

Nous avons pu faire connaissance de celui qui venait de l'acheter et nous avons tenté de lui racheter. C'est un gros éleveur de la région de Casablanca, il dit avoir plusieurs centaines de chevaux et nous a invité chez lui pour en discuter.

Nous avons été très bien reçu, mais pour la jument noire, il s'est ravisé et a refusé de nous la revendre.

Il nous a fait visiter son élevage, il a environ 200 chevaux, des races diverses, des Arabes, des Arabes-Barbes et des Barbes en minorité. Il nous a proposé différents chevaux, dont une jument grise très baroque, mais âgé de 16 ans.

Comme nous étions déçus, nous n'avons pas fait de photos.

Il fait très chaud ici, l'adaptation à la chaleur est difficile, surtout la transition avec le temps particulièrement maussade de la France cet été....

 

Mardi 10 Juillet 2007

Nous sommes allés au souk de Sidi Bennour. Cette petite ville située près d'El Jadida est la capitale mondiale de la pastèque, d'ailleurs un souk immense leur est consacrée.

Il n'y avait pas que des pastèques, nous y avons sélectionné 3 chevaux !

- une jument noire de 6 ans (A1), bien typée Barbe. Elle manque un peu d'état mais elle est très gentille.

- une jolie jument Arabe-Barbe baie (A2), qui a 6 ans aussi.

- un mâle gris de 4 ans (A3) qui a la même tête que mon ex-étalon Barbe Rachik, mais plutôt la taille et la morphologie de Kamil.

Sur le souk de Sidi Bennour, j'ai laissé à regret une jument avec une robe très "sud-américaine", caramel au lait, qui était suitée d'une pouliche alezane qui s'est vendue. La teinte particulière de sa robe ne rend pas vraiment en photos.

Abdel n'a pas voulu que j'achète la jument (il donne son avis maintenant !), car trop maigre, trop vieille, trop tout...

Nous avons vu aussi une jument Roan Cap de Maure, mais c'était une jument d'attelage qui n'était pas à vendre et le propriétaire ne s'est pas laissé tenter par notre offre : c'est qu'il doit en être satisfait !

Pour finir, sur ce souk, nous avons vu aussi un beau cheval de fantasia d'une couleur rare, assez proche de celle des chiens "braques de Weimar". La robe était uniforme et les crins de la même couleur. Malgré son harnachement , il me semble que les yeux étaient plus noisettes que sombres (nous avions pris des photos, mais au cyber, tout le transfert de cette carte a été perdu).

Toutefois, nous n'avons pu l'acquérir en raison d'un prix trop élevé.

Nous sommes déjà contents de nos 3 premiers recrues : les 2 juments de 6 ans et le mâle de 4 ans sont attelés et montés et particulièrement gentils..

Nous les avons laissés en pension chez Omar à Settat, le temps d'aller encore visiter d'autres écuries et de prendre la décision de relouer ou pas l'écurie de Meknès.

Omar nous a beaucoup aidé sur le souk, il est vrai qu'il est connu car il gère le meilleur chawarma de Settat.

Photos 2007-07-10

 

Mercredi 11 Juillet 2007

Ce matin, nous sommes allés avec Abdelkader entre Fès et Meknès chez des fellahs où nous avons trouvé et acheté une jolie jument Arabe-Barbe Palomino.

Ses propriétaires l'avaient acheté lorsqu'elle avait un an et l'ont depuis 7 ans. Elle a donc 8 ans. Elle est montée et attelée (A4).

Comme ils ont un tracteur, elle ne faisait à la ferme que les travaux légers. Elle est aussi très bien montée. Le propriétaire a tenu à nous montrer à quel point la jument est gentille. C'est une jument hyper douce qui convient même à un enfant. Ils préfèrent la vendre car la sécheresse qui a frappé l'Afrique du Nord cette année va leur poser des problèmes et ils auraient du mal à la nourrir. Donc ils sont contents de savoir qu'elle va partir en Europe et avoir ainsi la chance d'une vie meilleure.

Cela nous fait donc 3 juments. Elles ont la taille de Mabrouka et Luna, elles sont toutes gentilles et faciles, l'entier gris aussi est gentil. Espérons que nous allons continuer d'en trouver d'autres ainsi.

Voir le caractère n'est pas toujours facile, car sur les souks, les chevaux sont pour certains fatigués par le voyage, saoulés par le bruit et blasés par les mouvements de la foule.

C'est à l'écurie que nous voyons mieux leurs différents caractères.

Photos 2007-07-11

 

Vendredi 13 Juillet 2007

Ce matin, nous sommes allés au souk de Salé, bien que les fonds dont j'ai fait le transfert ne soient pas encore disponibles au Maroc. Et bien sûr, c'est toujours dans ces moments là qu'on trouve des chevaux intéressants !

Nous avons trouvé un bel entier de robe "café brûlé".

Ensuite, nous avons trouvé un mâle Sabino de 3 ans, entre bai et alezan, cela dépend si on regarde la crinière ou la queue.

Sur le parking des calèches, nous avons trouvé un alezan qui a une double crinière. Sur les photos on ne se rend pas compte de l'épaisseur du crin. Nous avons les coordonnées de son propriétaire et il serait éventuellement disposé à le vendre.

Nous avons également trouvé une sabino, mais très maigre.

Sur le souk, nous avons rencontré Ali de Khemisset à qui j'ai déjà acheté Bahia, Ifrane, Liliah. Nous sommes passés chez lui ensuite. Il avait 2 belles juments grises, nous les lui avons réservées.

La première est une Arabe-Barbe de 3 ans, gris très foncé, débourrée, très élégante. Adulte, je pense qu'elle ressemblera à Moutae. Elle a des papiers et s'appelle Qualilah (A5).

La deuxième est une jument assez puissante, typée Barbe plutôt. Elle est gris clair et a 8 ans. C'est une jument qui a beaucoup d'allant, de dynamisme (A6).

Comme nous n'étions pas très loin, nous sommes allés voir Abdessalam qui nous avait vendu la jument Khemisset. Le personnage n'est pas très sympathique, mais il a une belle jument, de robe gris clair, âgée de 10 ans. Elle est bien typée, elle a de la taille, du crin et une élégance folle, c'est ma préférée. Mais nous ne sommes pas encore d'accord sur le prix.

Si je peux disposer de l'argent du transfert de fonds sans plus délai, nous irons à Settat demain, dans l'espoir de trouver de nouveaux chevaux, mais aussi pour passer chez Omar et voir mes 3 chevaux qui y sont en pension.

Nous avons confiance en Omar pour les nourrir, mais ce sont les conditions d'hébergement qui nous inquiètent.

Le cheval gris bénéficie de l'ombre d'un oranger, et les juments sont abritées dans une cabane en bambou et palmiers... qu'elles mangent consciencieusement !  Quand nous sommes partis la semaine dernière, elles avaient déjà avalé le mur Sud...

Nous cherchons toujours une écurie à louer vers Settat.

Mais pour l'instant rien n'a abouti. Dans ce que nous avons visité, soit cela ne convient pas pour une raison ou une autre, soit le prix demandé est très élevé.

Photos 2007-07-13

 

Dimanche 15 Juillet 2007

Hier à Settat, nous avons trouvé un bel entier noir avec une liste, très en état, plutôt typé Barbe (A7). Nous n'étions pas peu fiers de traverser le souk avec lui ! Il est assez grand. Il a 5 ans et il va encore grandir un peu. Il vient d'être débourré, il n'a pas encore réellement travaillé.

Nous avons également trouvé une pouliche de 2 ans, Crème aux yeux bleus (A8), enfin je ne sais pas si elle est Crème ou Sabino extrême. En effet, elle a des petites taches sur le nez et les muqueuses.

Toute la matinée, nous avons essayé d'acheter une très belle jument grise pommelée de 5 ans, mais en vain, nous n'avons pas pu tomber d'accord sur le prix avec le fellah qui la vendait.

Nous étions sur le départ quand j'ai remarqué une grande pouliche dont le type m'a vraiment attiré l'oeil : c'est une vraie gazelle (A9). Elle est assez grande et très mince, avec une tête fine et un peu longue. Ce n'est pas vraiment un modèle arabisé, c'est un type particulier des chevaux du désert.

Elle vient des derniers oasis du sud Marocain et a été ramenée avec des dromadaires jusqu'au marché de Settat.

En fait, elle est la copie conforme de ma première pouliche Saïda. Mon père me l'avait offerte pour mes 14 ans : même morphologie, même robe, même taille. Mon père n'était pas un passionné de chevaux, mais il était resté 2 ans en Algérie pour son service militaire. Il m'avait choisi cette pouliche parce qu'elle évoquait pour lui l'Algérie. Je suppose que c'est dans les régions désertiques du Sud Algériens qu'il avait dû voir des chevaux de ce type.

Cette grande pouliche est noire mais elle va probablement grisonner, on voit que le bout de la queue s'éclaircit. 

Elle est déjà très bien débourrée. Son propriétaire la montait à cru, avec la badine, comme les anciens cavaliers Numides.

Il y avait une petite jument Isabelle avec son poulain de même robe. Nous avons hésité en raison de sa petite taille (environ 1,40m), et finalement quand nous sommes retournés vers elle, elle avait été vendue.

Il y avait une jument grise qui avait des taches bizarres, comme des parties où le grisonnement n'avait pas autant pu faire effet qu'ailleurs.

Un cheval gris qui avait été vendu pour la boucherie avait aussi une robe grise un peu atypique : d'habitude le grisonnement commence par la tête, mais là, le cheval est moins gris sur la tête que sur le corps.

Après le souk, nous avions rendez-vous chez Omar pour voir les chevaux que nous lui avons laissé en pension la semaine dernière et le prévenir de l'arrivée en pension des 3 chevaux achetés ce matin. 

Comme prévu, les juments ont dévoré leur cabane ! Omar en a fait construire une autre, plus grande, avec d'autres matériaux; seul le toit est en bambou et palmier. Cette cabane devrait résister un peu plus longtemps.

Nous avons hâte de les ramener à Meknès pour qu'Abdelkader prenne les choses en main.

En rentrant à Meknès, nous avons traversé Berrchid (qu'on surnomme "la ville des fous"). Il s'y déroulait une énorme fantasia. Nous avons pris une heure pour regarder les chevaux, parfois fort beaux, parfois fort laids. En règle général, j'observe que les chevaux sont plus gros et plus grands que ceux utilisés dans les fantasias il y a une dizaine d'années.

De fait, les chevaux de fantasia que nous voyons maintenant ne ressemblent pas toujours au type Barbe que nous aimons en Europe et que nous considérons comme caractéristique.

Il y avait toutefois quelques belles équipes et dans l'une d'elle, il y avait même une femme... on aura tout vu !

Cette après-midi, nous allons visiter 3 écuries vers Meknès. Nous espérons trouver un local plus vaste, mieux équipé, avec un terrain pour pouvoir avoir des paddocks pour les chevaux.

Photos 2007-07-15

 

Vendredi 20 Juillet 2007

Avant-hier, nous sommes allés au souk de Meknès et nous avons acheté une jolie jument grise de 8 ans (A10).

Nous avons vu un cheval bai, très maigre mais ayant une liste décalée sur la demi face, c'est la première fois que je vois ça.

Nous avons également récupéré les juments achetées chez Ali et Abdessalam.

 

Hier, nous sommes rentrés très tard d'Oujda, c'est très loin de Meknès en fait.

Les températures dans la journée étaient celles d'une fournaise.

Au concours d'Oujda, il y avait beaucoup de chevaux engagés, mais hélas, ils étaient quasiment tous très éloignés de l'idée que j'ai du Barbe.

Les chevaux les plus typés ont été éliminés dans les premiers, c'est vraiment très décourageant. Dans l'assistance nous entendions quelques personnes exprimer leur mécontentement.

Les chevaux les mieux notés sont de gros chevaux, très gras, avec la croupe double, des sabots larges comme des assiettes : on se croirait à un concours de demi-traits.

Je crois hélas que si le Maroc persiste dans cette ligne de conduite, il perdra son Barbe.

Ceci dit, les Berbères mènent leurs élevages en dehors de la politique d'élevage officielle et on les comprend. Ce n'est pas dans les Haras officiels qu'on trouve les plus beaux Barbes, mais ça, on le savait déjà.

Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés pour manger dans un village, entre Oujda et Taza. La terrasse était bondée. Nous étions abrutis pas une chaleur éprouvante. Quand nous sommes repartis, j'ai oublié le sac dans lequel j'avais mis les 5000 euros que j'avais emmenés en cas d'achat à Oujda. Je m'en suis rendu compte une cinquantaine de kilomètres plus loin, alors que je cherchais mes cigarettes. Demi-tour et à tombeau ouvert, nous sommes retournés au village et grâce au ciel, le serveur nous a remis le sac avec son contenu... quelle émotion !

Nos visites d'autres écuries sur la région de Meknès n'ont pas abouti. Nous en avions trouvé une assez bien, mais avec un loyer trop élevé. Avec les frais d'entretien des chevaux, surtout cette année de sécheresse où la nourriture est chère, plus les salaires et les frais de route (la location de la voiture nous revient assez cher aussi), un tel prix de loyer n'est pas envisageable.

Nous avons donc reloué la même écurie et commencé à y faire quelques travaux : réparer les trous dans le sol, sceller des points d'attache plus solides pour éviter que les entiers fassent des escapades, poser des moustiquaires (pour les obligations de quarantaine sanitaire) et installer une barrière dans la cour.

Nous allons récupérer la jument Palomino aujourd'hui et la ramener à l'écurie.

Ce soir nous partons pour Settat, de sorte à pouvoir y être aux aurores. A 6 heures du matin c'est presque tard déjà, il faudrait y être avant.

Certains vendeurs sont pressés de partir, ou ils ont honte de leurs problèmes d'argent et de devoir vendre leurs chevaux, donc ils préfèrent vendre tôt.

D'autres viennent au souk pour acheter et revendre immédiatement avec une plus value. Pour avoir le plus de choix possible il faut donc y aller très tôt.

Mais comme il y a des camions qui arrivent au fur et à mesure, ce n'est pas toujours facile de suivre tout le souk..

C'est pour cela qu'il faut le parcourir plusieurs fois, ce qui rend les recherches et les discussions pas toujours commodes lorsqu'on est intéressé par des chevaux qui ne sont pas au même endroit.

Nous souhaitons ramener de Settat les 6 chevaux qui sont chez Omar et peut-être ceux que nous trouverons demain.

Photos 2007-07-18 Souk Meknes

Photos 2007-07-19 Oujda Concours et Fantasia

 

Samedi 21 Juillet 2007

Nous sommes de retour de Settat.

Dès notre arrivée sur le souk, nous avons repéré une très belle jument baroque, avec du crin, de la taille et qui plus est, de robe noire. Cette jument de 5 ans était suitée d'une pouliche de 3 mois, noire aussi et très prometteuse en modèle.

Nous avons commencé de discuter avec le propriétaire, avec beaucoup de difficultés, car il n'avait pas fixé son prix de vente. Nous avons fait une offre, puis une autre, puis une autre encore, etc... Comme tout va assez vite sur le souk et qu'il faut suivre plusieurs pistes en parallèle, nous avons navigué pour aller voir d'autres chevaux, et nous revenions à la charge... ce manège a duré 2 heures et finalement la vente nous a échappée... grosse déception...

Au gré de nos passages entre les rangées de chevaux, Abdel a repéré une belle jument grise, avec de la taille et du crin. Après quelques allers et retours et des discussions avec le vendeur, nous avons pu conclure (A11)

J'avais repéré dans les rangs une jolie tête de jument. Elle est Isabelle foncé, elle a 4 ans et nous l'avons achetée aussi (A12). Elle nous a été annoncée avoir des papiers qui seraient chez son ancien propriétaire et que nous pourrions récupérer ultérieurement.

Plus loin, nous avons trouvé une jolie jument Arabe-Barbe noire de 4 ans aussi, très mignonne. Sa crinière et sa queue ont été raccourcis, mais ça repoussera. Elle intègre donc l'équipe (A13).

Dans le secteur des étalons, nous avions repéré un beau gris pommelé, puis un Isabelle, mais finalement nous avons pu acheter un étalon noir sans aucune marque blanche (A14).

Une jument Palomino portait des traces blanches nuagées curieuses car ce n'est pas une robe Roan et cela ne semble pas être une robe Sabino. C'est une gentille jument, qui est très bien attelée, nous avons d'ailleurs assisté à un essai. Mais elle a perdu la vue de l'oeil droit, donc nous avons hésité uniquement sur ce point.

Nous avons laissé un poulain isabelle cuivré, très prometteur pour un 2 ans, mais comme les Haras Marocains refusent l'inscription des jeunes chevaux, si nous le sortons du Maroc il ne pourra plus être inscrit au SB du Barbe.

Nous sommes également passés chez Brahim, qui disait avoir presque une vingtaine de juments "haut de gamme", mais nous avons été très déçus. Certes, ce sont de grandes et belles juments, mais des modèles de chevaux de sport de type Européen et pas du tout typés Barbes.

La seule qui ait un type local était une jument grise Arabe-Barbe, très arabisée, avec des papiers d'ailleurs, mais qui toisait 1,67 ou 1,68 m... Il venait de la vendre 7000€ à un acheteur Marocain... ça laisse rêveur... les acheteurs Européens, pourtant jugés plus riches, ne sont pas près à y mettre de tels prix.

Si nous avons récupéré de la fatigue de notre journée, peut-être irons nous à Khenifra qui est plus du côté montagne. On pourrait espérer y trouver des Barbes plus typés, mais parfois il y a très peu de chevaux, on y trouve surtout des ânes et des mulets. Donc cela fait beaucoup de route, avec le risque que ce soit pour rien.

Photos 2007-07-21 Souk Settat

 

Lundi 23 Juillet 2007

Nous avons tenté une séance de photos hier soir, mais les conditions n'y étaient pas : chaleur étouffante, temps très lourd. Les chevaux étaient mous et n'avaient guère envie de bouger. Espérant trouver un peu de fraicheur en soirée, nous étions venus sur le tard, mais en fait, ensuite, c'est la luminosité qui nous a fait défaut pour les dernières photos, donc elles ne sont pas très réussies.

Voici quand même Qualilah (A5). Pour faire des photos d'elle, pas de problème, elle aime faire la star.

D'ailleurs Abdelkader a pris l'initiative de l'inscrire à un concours Modèles et Allures qui va se dérouler Mercredi prochain à Meknès.

Elle est très mignonne, elle n'a que 3 ans mais elle est bien débourrée.

Quand nous avons sorti la pouliche Crème, nous avions du mal à la prendre en photo. C'est un pot de glue, elle se colle à nous tout le temps pour chercher des caresses. Nous avons dû faire sortir la jument noire (A13) et elles se sont mises à jouer toutes les deux.

Elle manque d'état, mais vu son appétit impressionnant, elle devrait vite récupérer. Le fait de les vermifuger devrait aussi bien améliorer leur état.

Ensuite nous avons mis l'autre jument noire en liberté dans la cour. Elle est très joyeuse, mais elle revient vers nous spontanément aussi, donc nous n'avons pas pu prendre les photos que nous espérions. Nous ne l'avons pas encore essayée.

Nous avons également sorti la jument grise achetée chez Abdessalam, qui me plait beaucoup, mais, avec beaucoup de regret, nous n'allons pas la garder dans la sélection car elle a des mélanomes. 

Puis nous avons sorti la grise (A6) et l'Isabelle foncé (A12) dont nous devrions récupérer les papiers la semaine prochaine j'espère.

Les autres photos ne sont pas bonnes.

Nous faisons beaucoup de kilomètres, la location d'une voiture nous coûte cher, à chaque fois environ 1500€ de location.

J'avais déjà envisagé l'achat d'une voiture au Maroc, mais il est vrai que cela immobilise du budget. En regard du coût de la location et du nombre de jours et de kilomètres nécessaires pour arriver à faire une sélection, nous avons franchi le pas et acheté aujourd'hui une Honda City.

Inutile de vous dire que j'aurai préféré acheter des chevaux, mais Abdel qui vit en ville est très content, car il lui sera plus facile d'aller à l'écurie.

Nous partons voir une jument noire dans la banlieue de Meknès.

Demain nous irons au souk de Khemisset, avec notre voiture cette fois-ci.

Photos-a : juments A5 A8 A13

Photos-b : Juments Abdessalam A6 A12

 

Mardi 24 Juillet 2007

Nous n'avons finalement pas fait affaire pour la jument noire.

Aujourd'hui, le souk de Khemisset était également décevant, nous n'avons rien acheté.

Il y avait toutefois un très bel entier gris qui me plaisait, mais à dire vrai, il plaisait à tout le monde :  il y avait un attroupement autour de lui, preuve que les Marocains savent encore reconnaître un beau Barbe.

Mais du coup, avec tout ce monde il n'était pas facile à photographier. Nous n'avons pas envisagé de l'acheter, son prix étant déjà trop élevé.

Photos 2007-07-24

 

Jeudi 26 Juillet 2007

Hier nous avons participé au concours à Meknès.

Il y avait beaucoup de chevaux et des beaux. Qualilah c'est quand même classée 12ème sur 21, les autres concurrentes étaient grasses comme des loukoums, Qualilah paraissait maigrichonne à côté, or les juges apprécient les chevaux gras.

Nous avons repéré un beau mâle de 3 ans, suivant les reflets, on pourrait penser à un palomino très foncé ou un alezan aux crins lavés, c'est probablement plutôt cela d'ailleurs.

Il est en vente d'ailleurs, mais le prix est élevé.

En attendant un prochain transfert de fonds, il nous reste peu, nous irons quand même à Settat Samedi, en ayant juste assez pour pouvoir en acheter un seul.

Nous avons fait beaucoup de photos aujourd'hui, bien que les chevaux n'aient pas envie de bouger. Nous sommes parfois obligés de les lâcher 2 par 2 pour que ça les motive.

Photos 2007-07-25 Concours Meknès

 

 

Vendredi 27 Juillet 2007

Cette semaine, au souk de Meknès, nous avons trouvé une belle Arabe-Barbe grise, plutôt arabisée. Elle a 8 ou 9 ans, le vendeur l'avait achetée pouliche, donc elle a eu une vie stable jusqu'ici et elle est très gentille. Elle toise environ 1,55m (A15)

Nous l'avons photographiée sur le souk et dans la cour.

L'entier noir avec la liste (A7) est adorable, c'est un cheval qui fait des bises, même à Abdel qui n'aime pas trop ça !

La jument grise (A10) était contente de sa sortie et nous a démontré des allures dynamiques très belles.

Quand nous lâchons les chevaux dans la cour pour qu'ils se défoulent, ils sont gentils et reviennent vers nous pour se faire mettre le licol et rentrer à l'écurie.

Nous partons ce soir à Settat.

Photos AB Grise Meknès A15

Photos Mâle noir liste A 7

Photos Jument Grise Meknes A 10

 

Samedi 28 Juillet 2007

Ce matin, dès notre arrivée, nous avons repéré une grande jument palomino de 6 ans. C'est une jument qui nous parait très douce, et qui est en principe attelée et montée. Mais elle dépassait notre budget.

Heureusement, grâce à l'intervention d'Omar et au crédit dont il jouit à Settat, le vendeur a accepté que nous la réservions et que nous finissions de la payer la semaine prochaine.

Elle rejoint donc l'équipe des futurs européens (A16).

Avec le même gabarit et dans le même style que cette jument palomino, il y avait une jument Isabelle de 4 ans qui nous aurait intéressé, mais le prix de vente était encore plus élevé.

Je pensais qu'elle ne se vendrait peut-être pas, mais en fait si... et elle s'est même vendu plus cher encore que la palomino. Entre le palomino et l'isabelle, les Marocains semblent préférer l'Isabelle.

Nous avions remarqué un entier noir d'environ 1,50 m, un joli modèle, avec beaucoup de crins, et un Arabe-Barbe gris truité, mais avec des truitures très grosses, de la taille d'un petit pois, mais cela n'a abouti ni sur l'un, ni sur l'autre.

Nous revoyons la jument "Caramel" que nous avions vue au souk de Sidi Bennour, elle est assez maigre et n'a pas encore trouvé un nouveau propriétaire.

Les billets changent de mains, les chevaux changent de maîtres... Mais est-ce pour une vie meilleure ?  Peut-être au moins pour une meilleure ration, peut-être pas...

Pour certains le souk, c'est une journée de repos, quoique les conditions de transport pour venir et repartir du souk ne soient pas d'un très grand confort. Les chevaux, les ânes, les mulets, les vaches, les dromadaires doivent sauter dans les camions sans pont. Cela se fait de manière plus ou moins rude... Les chevaux sont mis tête bêche dans les camions, parfois débâchés. En France, on ne pourrait pas imaginer transporter des chevaux comme cela.

Pour d'autres, il n'y aura pas de retour.

Sur certains chevaux, on voit des traces de henné, en porte bonheur et parfois, c'est la chance de partir pour l'Europe, mais c'est exceptionnel.

Nous en laissons tant derrière nous, les côtes apparentes, la tête basse, le regard triste et résigné, qui seront récompensés d'une vie de peine au service de l'homme par le couteau du boucher.

Cette année la sécheresse en Afrique du Nord rend la vie des hommes et des animaux du peuple plus dure. Dans l'ensemble, les chevaux de travail sont encore plus maigres cette année que  d'habitude.

Cela contraste singulièrement avec les chevaux de fantasia qui sont présentés à la vente souvent très bien nourris et même gras, comme les chevaux vus dans les concours.

Photos 2007-07-28 Souk Settat

 

Mercredi 1er Août 2007

Pendant notre absence Abdelkader a repris contact avec le propriétaire du cheval alezan aux crins lavés que nous avions vu au concours de Meknès. Nous avons à ce sujet, une bonne et une mauvaise nouvelle.

La bonne nouvelle, c'est que le propriétaire étant déçu que le cheval ait fait le singe au concours et qu'il n'ait pas obtenu le classement escompté qui lui aurait permis de justifier un prix plus élevé. Donc il n'a pas augmenté le prix annoncé qui est déjà de toute manière assez élevé.

La mauvaise nouvelle, c'est que nous ne sommes pas les seuls à avoir remarqué ce cheval ! Notre concurrent direct n'est autre que M. Anas, celui qui nous avait invités à visiter son élevage et ne nous avait finalement par revendu la jument noire baroque. C'est un éleveur fortuné, nous pensions ne pas pouvoir suivre sur ses offres.

Mais finalement, le vendeur connaissant la famille d'Abdelkader, il a accepté de nous le vendre au prix que M. Anas lui avait proposé, ce qui est déjà un prix supérieur au budget prévu... Bonjour le porte monnaie !

C'est un cheval qui se fait remarquer, il est très frimeur. Il a des papiers et s'appelle Pratisse (A17).

Un ou deux jours plus tard, le téléphone arabe fonctionnant mieux qu'Internet, nous avons eu par Abdelkader une proposition de rachat avec 200€ de plus, car ce cheval a vraiment été très remarqué au concours.

Il n'est pas encore arrivé aux écuries, mais dès qu'il arrivera nous ferons des photos.

A Sidi Bennour, nous avons acheté un Isabelle de 4 ans (A18). C'est un beau cheval, avec du crin jusqu'au bout des naseaux. C'est un cheval qui a été bien soigné et nourri, comme beaucoup de jeunes mâles que les propriétaires espèrent vendre pour la fantasia. C'est le "haut de gamme".

Le souk de Sidi Bennour est immense, il y a aussi des tapis traditionnels, des kilims anciens et récents, de toutes tailles. Nous nous sommes laissés tentés et avons appréciés le coffre de la voiture.

Nous avons laissé l'Isabelle en pension chez Omar, nous le rapatrierons en même temps que la jument palomino et le premier gris acheté à Sidi Bennour et qui n'avait pas été emmené lors du précédent transport, faute de place dans le camion.

Nous avons un petit souci avec la jument Isabelle foncé achetée à Settat il y a 15 jours. Le vendeur nous avait dit qu'elle avait des papiers et il devait les amener chez Omar, moyennant évidemment un supplément de paiement; nous étions d'accord.

Mais il n'est pas venu. Nous avions fait un papier sur le souk et avons pu le retrouver, il habite dans un petit village à 20 km de Settat. Nous y sommes allés avec Omar, il y a eu des palabres qui m'ont semblées interminables et de nombreux coups de fils au propriétaire précédent... mais il a fallu se rendre à l'évidence, nous ne pouvons pas récupérer les papiers, à moins qu'elle n'en ait pas eu.

Omar est vraiment furieux et nous étions dans le doute. Nous aurions pu discuter encore pour rendre la jument et nous la faire rembourser, mais il s'agit de pauvres gens qui vivent dans une grande misère.

Abdelkader a monté la jument et trouve qu'elle va bien sous la selle et d'autre part, ce serait priver cette jument de la chance d'avoir une vie meilleure en Europe. Donc finalement, nous avons décidé de la garder.

photos Practisse

 

Samedi 4 Août 2007

Malgré l'importance du souk de Settat,  les chevaux présents ce matin n'étaient pas extraordinaires.

Cependant, nous avons repéré une jolie tête noire au dessus autres, comme si elle voulait attirer notre attention. C'est une jeune jument de 4 ans avec 4 balzanes (A19), elle est très douce, d'ailleurs elle est montée par son propriétaire qui nous dit avoir 100 ans ... comme moi !

Nous l'avons donc achetée, mais c'est la seule pour aujourd'hui.

Sur la photo où elle est montée à cru par son propriétaire, on voit en premier plan le dos qu'un cheval qui vous laisse imaginer l'état de bien des chevaux du souk.

Omar a acheté un cheval bai pas facile de caractère. Abdelkader doit le travailler pour le rendre utilisable, donc nous le ramènerons à Meknès avec les nôtres.

Pour le transport, nous avons de nouveau recours à Maati. C'est un Berbère de grande taille avec qui nous avons sympathisé. Il n'est pas éleveur mais fait un peu de commerce de chevaux. Il se trouve que nous ne lui avons jamais rien acheté, pour une raison ou une autre, mais il ne nous en tient pas rigueur.

Nous avons fait l'embarquement des chevaux dans l'après midi. Le chargement a été un peu agité avec les 3 entiers, même que ce soit des chevaux Marocains. Mais c'est surtout le cheval bai d'Omar (pas un Barbe mais un cheval plutôt lourd) qui n'est pas commode et qui a été entravé par précaution. Sur la photo, on voit la tête de l'Isabelle.

Photos 2007-08-04 Souk Settat

 

Dimanche 5 Août 2007

Début d'après midi.

Le marché de Khenifra a brûlé. Il ne reste qu'un amoncellement de ferrailles calcinées irrécupérables. Le bruit court que l'incendie ne serait pas accidentel. En effet, le souk et ses échoppes sont à un emplacement convoité pour construire. On s'attend à ce que le souk soit déplacé dans un endroit plus excentré.

Le souk avait donc triste allure ce matin.

C'est un souk sur lequel il y a surtout des moutons et relativement peu d'équins, une quarantaine de mulets, une vingtaine d'ânes et une vingtaine de chevaux en moyenne.

Y venir représente de faire pas mal de route sans aucune certitude d'y trouver un cheval que nous puissions sélectionner.

Khenifra a toutefois une localisation intéressante, car on peut y trouver parfois des chevaux de montagne. C'est aussi une région où ils ne coupent pas les crins des chevaux, notamment des juments.

Par contre, dans cette région, ils ont tendance à entraver haut et serré, ce qui n'est pas sans conséquences sur les tendons des chevaux.

Nous avons repéré une jument baie dans le même style que la jument Khemisset qui est partie en Suisse, mais l'examen des tendons nous a fait renoncer à l'achat. Dommage...

Nous avons vu une jolie chèvre à la robe originale, mais elle ne fait pas partie de la sélection !

Enfin, nous avons trouvé une jument Noire Dun, plutôt de type Arabe-Barbe, fine mais pas maigre. Sa robe est vraiment magnifique, la raie dorsale est très visible, elle a même des zébrures sur les  membres. A propos des membres, ce qui est appréciable, est qu'elle a très peu de marques d'entraves.

Autre point remarquable, elle a des pieds vraiment beaux, autant sur la forme que sur la qualité de corne, vraiment des pieds de Barbe. Je crois que c'est les plus jolis pieds que j'ai vu.

C'est une jument de montagne qui vient de la région.

Elle est gentille et ne parait pas craintive : son propriétaire avait l'air de bien s'en occuper.

Elle va donc rejoindre l'écurie à Meknès : cette fois-ci, nous n'aurons pas fait le déplacement pour rien.

Fin de journée :

Le camion qui doit nous ramener la jument Noire Dun est tombé en panne. Nous espérons qu'il va être dépanné, sinon, la jument ne nous sera amenée que Mercredi, avec les chevaux qui viennent au souk de Meknès.

Photos 2007-08-05 Souk Khenifra

 

Mardi 7 Août 2007

Le vétérinaire est venu pour s'occuper des chevaux qui ont reçus des coups de pieds du cheval bai d'Omar.

Il espère qu'après quelques séances de travail chez Abdelkader, il sera mieux éduqué et revendable.

C'est incroyable qu'il ait réussi à bouger ainsi malgré les entraves. Il a même cabossé la tôle du camion... pourtant ce n'est pas comme l'épaisseur des parois d'un van, c'est de la grosse ferraille.

 

Mercredi 8 Août 2007

Ce matin nous étions au souk de Meknès mais il n'y avait rien d'intéressant. Nous y avons récupéré la jument Noire Dun de Khenifra.

C'était le jour des livraisons, Practice est arrivé aux écuries.

Ce soir nous allons visiter une ferme dans la région.

 

Vendredi 10 Aout 2007

Ce matin nous faisons des démarches administratives pour avoir plus d'infos sur les conditions d'achat d'une ferme, et notamment celle que nous avons été visiter. Il faut savoir si elle est titrée ou non.

La sélection nécessite de parcourir beaucoup de kilomètres. Les trajets sont fatiguant et cela me réactive quelques douleurs sciatiques qui s'améliorent quand je peux me lever et marcher.

Comme Abdel ne sera pas disponible ce Samedi, je vais donc partir à Settat en train. Cela m'oblige à partir plus tôt, mon train est à 15 heures.

 

Samedi 11 Août 2007

Ce matin à Settat, j'ai vu 2 beaux entiers noirs qui avaient été vendus pour la boucherie.

L'un d'entre eux avait du crin très épais qui descendait jusqu'aux genoux. Malheureusement, il avait une articulation abîmée et boitait. Quand j'ai vu l'autre partir, il ne boitait pas, il avait probablement un autre problème. Cela fait mal au coeur mais Il est impossible de prendre en compte tous les chevaux...

Ce matin, parmi les chevaux présents il y avait de beaux gris, mais comme nous avons déjà un mâle gris et 3 juments grises, et comme il y en a déjà pas mal en Europe, je continue de chercher de quoi  apporter plus de variété dans la race.

Et ce matin, il y avait quelques chevaux intéressants en termes de robes.

Il y avait un attroupement autour d'un magnifique mâle bai à la croupe floconnée, comme les chevaux Appaloosas Américains, mais là il s'agissait d'un Marocain ! Il se vendait en tant que cheval de fantasia, donc à un prix élevé.

Cela aurait été intéressant de le ramener en Europe, mais les prix dans le berceau de race peuvent être supérieurs à ceux de la plupart des acheteurs Européens. Je n'ai pas pu suivre cette vente, j'étais reparti vers les juments.

J'ai vu une jument avec une robe curieuse : elle était baie de teinte moyenne, avec une raie dorsale bien noire et bien visible, mais interrompue à 2 endroits. Elle avait un oeil bleu, mais pas de liste.

Il y avait une pouliche de 1 an et un mâle de 2 ans (probablement frère et soeur), tout deux de robe blanche avec la peau mouchetée mais avec des yeux sombres. Cela fait penser à la robe d'Al Moubarak.

Il y avait un bel Isabelle de 2 ans, plutôt typé Barbe. Je connais le vendeur et on ne peut pas dire que le courant passe entre nous. Cela ne m'a pas décidé à acheter ce poulain, qui de toute manière n'aurait pas pu être inscrit au SB vu la réglementation limitante appliquée à l'âge.

Finalement, j'ai trouvé une jument aubère (A21). Au départ, j'ai pensé qu'elle était suitée d'une mule, mais en fait, la mule était la fille de la jument d'à côté. La jument aubère est suitée d'une pouliche de même robe.

Ce sera tout pour aujourd'hui. Je dois reprendre mon train vers 15 heures à Settat. Il faut 5 heures environ pour revenir à Meknès.

J'ai eu des nouvelles de l'écurie. Nous nous étions inquiétés pour le cheval Isabelle qui pendant le transport était contre le cheval bai d'Omar et qui a donc été malmené. L'Isabelle n'était pas en grande forme, mais finalement, il a récupéré et va mieux.

La jument Noire Dun qui était la dernière arrivée mange bien, donc les nouvelles sont bonnes.

Photos 2007-08-11 Souk Settat

 

Lundi 13 Août 2007

Nous sommes allés à Casablanca, où nous avons été rencontré M. El Kohen, le Directeur des Haras Royaux. Il nous a reçu courtoisement mais assez brève, car il nous a dit aller à une inauguration. Nous n'avons pas évoqué les problèmes des expertises des chevaux précédents, juste demandé un rendez-vous pour expertiser les chevaux de cette sélection. Il nous a dit que Août était un mois où il y avait beaucoup de gens en congés, donc nous devrons probablement attendre Septembre.

Nous voici de retour à Meknès.

Dans les juments grises, celle de Khemisset (A6) et la première de Meknès (A10) sont très bien attelées.

Par contre la très belle jument grise de Settat (A11) ne l'est pas. En fait, il semble qu'elle ne sait rien faire. J'ai réussi le défi incroyable de trouver la seule jument Marocaine qui à l'âge de 8 ans, n'a jamais travaillé !

Abdelkader va remédier à ça, mais il faut oublier l'attelage. Elle a quelques rudiments d'attelage, et techniquement, ce sera plus facile de la travailler montée. Car sinon il faudrait louer la calèche; or si on loue la calèc he, il faut aussi payer la journée du cocher (qui ne peut donc pas travailler), donc c'est trop compliqué et trop cher pour nous.

De plus, Abdelkader (toujours lui) trouve qu'une belle jument comme ça ne doit pas être mise à la calèche : au Maroc, l'attelage ne fait pas partie des utilisations nobles.

Dans le sujet des grises toujours, nous avons revendu Qualilah. Eh oui !!! On arrive à faire du commerce localement. En fait, c'est le père d'Abdelkader qui louchait depuis quelques temps sur elle. Il nous rend de nombreux services (notamment un carnet d'adresses conséquent) donc nous avons cédé à sa demande et Qualilah a quitté ce matin les écuries.

Demain matin, réveil à 6 h pour faire les photos des 5 mâles montés par Abdelakader.

Pour l'après-midi, nous avons loué l'attelage pour faire une séance cinéma pour les juments destinées à l'attelage.

Photos 2007-08-13 Male Isabelle A18

 

Mardi 14 Août 2007

Aujourd'hui, comme convenu, nous avons fait une séance photos avec les mâles aux aurores; bien sûr avec le dernier, la batterie nous a lâché.....

Donc pour le mâle noir n° 1, les photos ne sont pas terribles, nous n'avons pas pu sélectionner, il y avait six photos prises avant l'extinction de la batterie... je les envoie.

A l'issue de cette matinée, nous pouvons tirer quelques conclusions, trois mâles sont très faciles, niveau débutant :

- Practisse (avec 2s) (A17)

- le gris (A3)

- l'isabelle (A18)

D’ailleurs Abdel les a monté, maintenant c'est le meilleur cavalier de Meknès (ou de son quartier) !

Le Noir sans marque blanche (A14)) convient à un cavalier de niveau moyen, il comprend vite ce qu'on veut de lui; et il prend parfois des poses de frison, voir photos (1046/1048).

Le dernier Noir qui a la liste (A7) est quant à lui juste débourré, il se débrouille mieux si il est sur une route ou un chemin que dans une carrière ou il n'a pas de repères.

Le bilan de la matinée est positif, compte tenu que se sont tous des quatre ans, ils sont super gentils.

Cette après midi, nous avions rendez-vous  avec le propriétaire d'une calèche, pour l'essai des grises et la réalisation d'un bout de film. Les 2 juments avaient été parfaites avec la charrette montée sur pneus.

La calèche très bruyante (grelots, grandes roues bruyantes assez mal caoutchoutées) les a un peu plus impressionnée, principalement la grise achetée à Ali; par contre celle achetée à Meknès a été parfaite. Nous avons donc fait quelques séquences filmées, et le propriétaire de la calèche a proposé (moyennant finances) de revenir pour la première grise dont il a pensé qu'elle avait juste besoin d'une remise à niveau..

Demain souk à Meknès où nous allons acheter quelques mangeoires. L’après midi nous ferons des photos des juments montées.

Abdelkader a une jeune soeur de 16 ans qui monte à cheval, je lui ai demandé s'il serait possible que ce soit elle qui monte les juments. Son père a accepté, ce qui n'était pas gagné d'avance, en effet une jeune fille Berbère de la campagne,  ne monte pas à cheval en principe devant des étrangers. Espérons qu'il n' y aura pas de rebondissement. Abdelkader a un peu grossi l'hiver dernier, et sur les photos on a l'impression qu'il écrase les chevaux....

Jeudi nous irons à Oued Amlile à 120km de Meknès, chez le naisseur de Practisse.

Abdelkader, toujours lui, a appris qu'une soeur de Practisse, âgée de 2 ans et de même robe, était à vendre... Donc si le prix convient, ce sera peut être notre ultime achat.

Concernant mon retour, je pensais rentrer samedi, mais plus de billets disponibles ni samedi ni dimanche, donc je rentrerai lundi.

photos-a 2007-08-14 Males A3 et A7

photos-b 2007-08-14 Males A14 et A17

photos-c 2007-08-14 Male A 18

 

Mercredi 15 Août 2007

Ce matin en buvant le thé au souk, nous avons parlé avec Abdelkader. En fait il est "Arabe-Barbe".

Son nom de famille est Idrissi, ce qui signifie que c'est un descendant de Moulay Idriss, qui régna pendant plusieurs décennies sur le Maroc; la fameuse dynastie des idrissides.

Ce nom de famille inspire le respect au Maroc, et ouvre de nombreuses portes pour des emplois, banques, administrations....etc.

Mais Abdelkader et sa famille ont plus de goût pour les chevaux que pour les études, c'est pour cette raison que nous avons un noble descendant de cette dynastie à notre service....

Autre côté pratique, lorsque la police nous arrête, si Abdelkader est avec nous, il n' y a plus aucun problème.

Cette après midi comme convenu nous avons fait la séance photo avec sa soeur Zineb, hélas elle était très intimidée et elle semble toujours figée sur les juments.

Après trois ou 4 juments, j'ai eu pitié d'elle et j'ai demandé à Abdelkader de prendre la relève. Cependant  le temps dont nous disposons est très limité, nous pouvons faire les photos de 17h00 à 19h00, et ce soir encore nous avons eu un souci de batterie. Donc nous finirons demain.

Le male noir zain à 4 ans comme les autres, Vendredi nous essaierons de toiser tout le monde.

Photos-a : Jument Palomino A16

Photos-b : Juments grises A15 et A6

Photos-c : jument palomino A4

Photos-d : jument baie A2

Photos-e : jument noire A1

Photos-f : jument noire A13

 

Jeudi 16 Août 2007

Ce matin, vers 7 heures, nous avons fait les dernières photos, ensuite nous sommes partis avec Abdelkader et notre maréchal chez le naisseur de Practisse.

Practisse est né dans un très bel endroit .

D'abord, il y a un lac aux eaux turquoises... Avec ces températures, c'est un pousse au crime, enfin, je veux dire une invitation à la baignade immédiate !

Ensuite, c'est la montagne, très vallonnée, voire escarpée (c'est presque aussi beau que l'Auvergne...).

Nous avons dû laisser la voiture à 7 ou 8 km pour prendre un taxi, pour 2 raisons :

- les dernières kilomètres sont de la mauvaise piste

- et enfin les 2 Abdels ont pensé qu'il valait mieux ne pas montrer notre luxueuse voiture...

D'ailleurs, dans un premier temps, moi non plus, je ne me suis pas montré, je suis resté dans le taxi, à quelques dizaines de mètres de la ferme.

Lorsqu'enfin le propriétaire a avoué le prix qu'il souhaitait, j'ai pu faire mon apparition.

En fait, la mère de Practisse est assez typée Barbe, mais Barbe maigre.

La pouliche à vendre à moins de 2 ans et elle est isabelle.

Par contre, la pouliche de l'année a une très jolie robe, elle sera café brûlé aux crins blancs.

Comme les deux pouliches me plaisent, Abdel a fait une offre. Le propriétaire aussi. Pour l'instant nous en restons là.

D'une part, notre budget est assez (voire très) entamé, et d'autre part, la pouliche de l'année est encore trop jeune pour le sevrage. L'isabelle est en bon état, mais la mère et la pouliche sont maigres, c'est une conséquence de la sécheresse.

Le retour a été lent et pénible, agrémenté cependant par une cure de figues fraiches.

Demain : départ pour Marrakech, nous ferons un saut aux écuries pour toiser tout le monde.

Photos-a : Etalon noir avec liste A7 monté + Etalon gris A3

Photos-b : jument noire 4 balzanes A19

Photos-c : jument isabelle foncée A 12

Photos-d : jument noire dun A20

Photos-e : Visite chez le naisseur de Practisse, paysage, mère et soeurs.

 

Vendredi 17 Août 2007

Ce matin, nous sommes levés tôt pour partir à Marrakech, et résultat nous sommes encore à Meknès......!

Notre départ était fixé pour midi, nous avions prévu la matinée pour les dernières consignes à Abdelkader, et aussi pour déplacer 7 juments dans la nouvelle écurie (celles-ci étaient logées jusqu'à présent dans un petit bâtiment un peu sombre, j'ai réussi à obtenir du propriétaire un beau bâtiment, qu'il se réservait pour un hypothétique élevage de lapins).

Bouchta, notre fournisseur de fourrage, avait très tôt livré de l'orge et du foin, et il insistait beaucoup pour nous emmener voir un jument très belle appartenant à un de ses clients. 

Malgré toutes nos explications sur notre départ et les kilomètres à faire, il a réussi à nous faire céder, à l'usure...

Par chance la jument était dans la banlieue de Meknès et nous l'avons trouvé très belle et achetée.

C’est donc une 4 ans (encore) grise, à papiers, grand modèle, elle fera environ 1.60, elle a été saillie par un étalon des haras royaux de Meknès.

Je n'ai que 4 photos, toujours pour éviter une inflation des prix, je passais pour un touriste visitant  Meknès, donc je ne devais pas montrer trop d'intérêt à la jument et d'ailleurs la batterie a encore lâché.

Donc voila les dernières news. Les propriétaires sont des gens simples, qui ont acheté cette pouliche à 2 ans, le carnet est encore aux Haras, ils n'ont pu nous donner aucune indication sur les origines. A suivre…

Maintenant, nous allons au lit, c'est sûr demain dès l'aurore nous partons.

 

Tableau récapitulatif des photos

 

A 1 : Jument noire, typée Barbe A 12 : Jument Isabelle / baie, typée Arabe-Barbe
A 2 : Jument baie, typée Arabe-Barbe A 13 : Jument Noire, typée Barbe-Arabe
A 3 : Mâle gris, typé Barbe A 14 : Mâle noir, typé Barbe
A 4 : Jument Palomino, typée Arabe Barbe A 15 : Jument grise, typée Arabe-Barbe
A 5 : Jument AB grise (Qualilah) 3 ans A 16 : Jument palomino, typée Arabe-Barbe
A 6 : Jument gris clair,  typée Barbe A 17 : Mâle AB (Practisse) alezan foncé crins lavés
A 7 : Mâle noir, typé Barbe A 18 : Mâle Isabelle, typé Barbe
A 8 : Pouliche Crème, typée Arabe-Barbe A 19 : Jument noire, typée Barbe-Arabe
A 9 : Jument grise, typée désert A 20 : Jument noire Dun, typée Arabe-Barbe
A 10 : Jument grise, typée Barbe A 21 : Jument Alezan Roan suitée pouliche id, type AB
A 11 : Jument grise, typée Barbe A 22 : Jument AB Grise pleine étalon Haras Meknès

Autres photos

 

 

 

dernière mise à jour le 25/08/2007